Obedezcar las sinales
Instantané d'une recherche en cours, Obedezca las sinales donne à voir la découverte d'une ville et d'un monde étranger par le prisme de l'attention aux signes.
Un signe établit le lien entre une perception et une signification. Confrontée à ma difficulté d'accéder aux significations, aux contextes historique, linguistique et culturel des éléments visuels qui se présentaient à moi, il a fallu inventer des stratégies d'interprétation.
La présentation se scinde en deux parties.
D'un côté des recadrages opérés sur les portraits des recteurs de l'université de Guadalajara, centrés sur les mains de ces notables de la ville, respectables et puissants, où j'ai tenté naivement de discerner ce qu'ils me désignaient littéralement avec leurs mains. Comme un dialogue à sens unique, il me semble qu'elles ne disent que leur autorité et leur prise en main littérale du savoir. En regard de cette énumération visuelle, une image d'archive représentant la destruction de l'école de musique, à l'emplacement actuel de l'université.
De l'autre côté une selection de photographies renvoie à mon expérience face à des signaux fugaces, précaires, voués à disparaître. Un feu, élément symbolique de ce que l'on cherche à faire disparaître. Mais aussi, une ombre fugace, impermanente sur un corps, elle aussi appelée à s'effacer. Enfin, cette injonction à obéir à ces signaux, comme ultime appel à se soumettre à ces perceptions fugaces et précaires.